mardi, 02 août 2011 15:02

Le Dauphiné.com, 2/08/2011, St Quentin Fallavier : Alerte à la surpopulation

ledauphine_com


   Alerte à la surpopulation
 
« L'été est toujours propice à l'incarcération et cette année, c'est amplifié avec les courtes peines », assène Lionel Perrin, qui travaille à l'observatoire international des prisons (OIP) à Lyon.


Cette année, les prisons françaises atteignent des records d'incarcération. Et ce n'est pas le personnel du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier qui va dire le contraire. « Fin juillet, la maison d'arrêt (1) accueillait près de 300 détenus, alors qu'elle a été construite pour en héberger 192 », alerte Alain Chevallier, secrétaire de l'Ufap (union fédérale autonome pénitentiaire), syndicat de l'administration pénitentiaire.


En cause, un problème chronique de surpopulation qui, d'après l'OIP et le syndicat, vient de l'incarcération systématique des personnes condamnées à des peines courtes (moins de deux ans d'emprisonnement), lorsque la loi du 24 novembre 2009 préconise une semi-liberté ou un placement à l'extérieur. « Il s'agit aussi de prendre en compte les règles européennes qui demandent au Parquet de tenir compte de la situation carcérale locale avant de prononcer une incarcération », souligne Lionel Perrin, pour qui la responsabilité de la surpopulation revient aux autorités judiciaires.

À Saint-Quentin-Fallavier, s'ajoute cet été un problème encore plus important : l'arrivée de plusieurs détenus en provenance des maisons d'arrêt de Varces et de Saint-Étienne, pour y permettre des travaux de rénovations. « C'est un très mauvais calcul de faire rénover deux établissements pénitentiaires dans la même région », commente Alain Chevallier, en précisant qu'il considère que ces maisons d'arrêt devraient plutôt être complètement détruites puis reconstruites, tant elles sont en mauvais état.


Lire la suite sur ledauphine.com

 

Lu 4777 fois